Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Procédés irréguliers et déloyaux » : Cyrille Déchenoix et l’apprentissage de la démocratie

Le 18 novembre 2012, les militants de l’UMP élisaient leur futur dirigeant. Or cette élection entre François Fillon et Jean-François Copé a été entachée par la fraude, la suspicion révélant un manque de culture démocratique au sein du premier parti de droite en France. Un long chemin à découvrir pour l'UMP Asnières, comme l’illustre la candidature de Cyrille Déchenoix au poste de délégué de la deuxième circonscription des Hauts-de-Seine en 2008 : révélations.

Élu par les adhérents du parti, le comité de circonscription est l’organisation qui régule et structure la vie du parti localement. Les statuts de l’UMP stipulent ainsi que « la circonscription est l'unité de base de l'UMP». A la tête de la circonscription, « son délégué, élu par les adhérents de la circonscription, doit en assurer l'animation. » Renouvelée tous les 3 ans, la composition du comité (28 membres) et le poste de Délégué sont des éléments essentiels du rapport de force au sein des sections locales.

En 2008, les adhérents de l’UMP Asnières étaient invités à désigner par un vote leur nouveau délégué de circonscription. Suite à sa défaite aux élections municipales, le leadership de Manuel Aeschlimann a été alors contesté au sein de sa propre famille, à commencer par Cyrille Déchenoix qui pris ses distances dès le conseil municipal du 29 mai 2008, en se« désolidarisant d’un style et de méthodes forts discutables » bien que soutenant publiquement un «bilan exceptionnel » lors d’une réunion publique.

Cyrille Déchenoix se fixe donc comme objectif de prendre le poste de délégué à Jean-Claude Boutiffard, proche de Manuel Aeschlimann. Il a donc adressé en ce sens un courrier à l’ensemble des adhérents de l’UMP Asnières. Cyrille Déchenoix se porte alors candidat au poste de délégué de circonscription en outrepassant les statuts de sa formation politique. Une méthode ne respectant pas les statuts du parti comme le fait alors savoir Jacques Gautier, Maire de Garches, Sénateur des Hauts-de-Seine et secrétaire départemental de l’UMP 92.

Le responsable départemental de l’UMP dénonce alors « une démarche irrégulière » puisque Cyrille Déchenoix « détourne totalement les règles » tant et si bien que cela « fausse l’élection en créant une inégalité entre les candidats ». Jacques Gautier se dit alors « surpris, pour ne pas dire choqué, par ce procédé. » Ces « procédés irréguliers et déloyaux » font alors porter le risque d’une annulation de l’élection.

Finalement, Cyrille Dechenoix n’obtient que 180 voix contre 320 pour Jean-Claude Boutiffard. Ne perdant pas espoir, il décide alors de retenter sa chance en se représentant en 2010, cette fois contre Manuel Aeschlimann et tombe encore de plus haut à 63 voix contre 353. Pour l’anecdote, dans la circonscription voisine, Nicole Goueta, qui a reçu le soutien de Cyrille Déchenoix, devenait déléguée de la première circonscription, mais le scrutin avait été annulé « pour des irrégularités massives » (voir l’article du Parisien du 26.11.2008 )

Décidément à l’UMP, la démocratie est un chemin bien sinueux..

Voici, en exclusivité, le contenu d’un courrier alors envoyé aux adhérents de l’UMP Asnières. (Téléchargeable en pièce jointe)

Neuilly Sur Seine, le 13 octobre 2008

Lettre à l’attention des adhérents d’Asnières



Objet : élections internes, mise en garde



Chers amis,



Cyrille Dechenoix vous a adressé directement un courrier pour annoncer sa candidature au poste de délégué de la 2 ième circonscription.

Cette démarche est irrégulière et en opposition avec le règlement des opérations électorales arrêté par notre Mouvement.



En effet, je rappelle que :

Les candidatures aux élections internes sont recevables à la fédération des Hauts-de-Seine jusqu’au 13 octobre. Ce n’est qu’à cette date qu’elles deviennent effectives.
Aucun cadre n’a le droit d’utiliser le fichier des adhérents.
Seul le Secrétaire (ou le chargé de mission) est habilité à adresser des courriers ou à organiser des réunions électorales dans les circonscriptions.
La profession de foi ne peut comporter ni photo, ni logo, ni signature scannée.


Le courrier que vous avez reçu de Cyrille Dechenoix détourne totalement chacune de ces règles. Il fausse l’élection et crée une inégalité entre les candidats.



Par ailleurs Cyrille Dechenoix vous a laissé entendre que Jean-Claude Boutiffard, délégué de circonscription sortant, ne serait pas candidat à son renouvellement justifiant ainsi sa propre candidature. Je suis très surpris, pour ne pas dire choqué, par ce procédé. Sachez que Jean-Claude Bouttifard m’a transmis sa candidature, et qu’il n’a jamais caché son souhait de poursuivre son engagement au service de l’UMP Asnières.



Il vous appartient de choisir votre prochain délégué de circonscription, en toute liberté et en toute connaissance de cause. Pour cela, je tenais à ce que vous soyez pleinement informés des conditions dans lesquelles Cyrille Dechenoix avait lancé sa candidature.



Les règles de fonctionnement internes sont fixées sur le plan national, afin de garantir le bon déroulement des élections et l’égalité de traitement des candidats. Il n’est d’ailleurs pas exclu que l’élection sur Asnières fasse l’objet d’un recours en annulation en raison des procédés irréguliers et déloyaux employés par l’un des candidats.



Seul le bulletin de procuration adressé avec le courrier de convocation aux élections internes sera recevable.



Je renouvelle mon appel à chacun, dans l’ensemble du département et sur Asnières en particulier, pour que la compétition interne, légitime et souhaitable, se passe de manières loyale et respectueuse.



Bien à vous,



Jacques Gauthier, secrétaire départemental

Partager cet article

Repost 0