Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tour d’horizon des listes Asnieres #Mun92600

Les 23 et 30 mars prochain, les asnieroises et les asnierois se rendront aux urnes afin d’élire un nouveau conseil municipal. Le dépôt des listes municipales s’est clôt hier à 18h, nous connaissons donc à ce jour l’ensemble des candidats au poste de premier magistrat de la ville.

Rappelons que ces élections ne désignent pas le maire mais une liste composée de 53 noms paritaire. L’élection du maire se fait en effet au suffrage indirect, à travers le vote du conseil municipal. On peut ainsi devenir maire de la ville sans avoir été tête de liste lors des élections municipales comme cela fut le cas en 1994 pour Franz Taittinger ou en 1999 pour Manuel Aeschlimann.

Liste Sébastien Pietrasanta (centre gauche)

Maire depuis 2008, Sébastien Pietrasanta se présente à sa propre succession avec une liste rassemblant les formations de centre gauche PS-EELV-MRC-PRG. L’échec de la constitution d’une liste Front de Gauche à Asnières peut lui faire perdre un électorat très gauche pour le deuxième tour mais lui permet dans le même temps de recentrer sa campagne dans une ville globalement assez modérée politiquement. Vous pouvez retrouver le site internet de la liste ici.

Son programme

Liste Blanche Muhlmann (Centre)

Maire adjointe Modem, Blanche Muhlmann présente une liste centriste alliant à la fois des élus sortants de la majorité municipale mais aussi des membres fondateurs de l’UDI Asnières. Se présentant en centre indépendant, elle a néanmoins souffert de plusieurs départs de membres de l’UDI vers Manuel Aeschlimann suite au ralliement contesté de Thierry Racine à la liste UMP. Vous pouvez retrouver son site internet en cliquant ici

Son programme

Liste Manuel Aeschlimann (UMP-UDI)

La liste qui s’affiche avec le soutien de l’UDI apparaît comme la principale liste d’opposition au maire sortant. Le soutien de Thierry Racine, ex suppléant de Rama Yade n’est pas sans poser problème comme en atteste cette interview de chef de file UDI au site d’information le perif en campagne

Des membres de l’UDI sont en effet sur les listes Muhlmann, Déchenoix mais aussi Fischer.. La multiplication des listes à droite l’entraine à « droitiser » sa campagne afin de retrouver son électorat classique comme en atteste son rapprochement avec la Manif Pour Tous et les milieux conservateurs asnierois. Vous pouvez retrouver le site de campagne ici

Son programme

Liste Dechenoix (divers droite)

Le conseiller général du canton sud d’Asnières, fraichement exclut de l’UMP continue sa campagne « mon parti c’est Asnières ». Rassemblant une partie de l’UMP, le micro parti de droite « réinventons Asnières », des élus UDI et plus récemment le collectif « touche pas à mon gosse » proche de Farida Belghoul et d’Alain Soral, l’ancien adjoint de Manuel Aeschlimann pourrait créer la surprise en se maintenant au second tour des élections et provoquer une triangulaire. Vous pouvez retrouver son site de campagne en cliquant ici

Pas de programme à ce jour

Liste Fischer (divers droite)

Après avoir essayé de négocier une place de première adjointe de Manuel Aeschlimann, l’ancienne première adjointe se lance dans une liste autonome avec le soutien de Laurent Martin Saint Léon, ancien maire adjoint de Manuel Aeschlimann. Partageant les panneaux d’affichage avec la liste UMP, la liste Asnières devant souhaite incarner les valeurs du centre droit et de la droite républicaine. Signataire de la charte anticor et de candidat-libre.fr, franchira-t-elle le pas en s’alliant avec Manuel Aeschlimann au deuxième tour, quitte à renier ses valeurs ? Vous pouvez retrouver le site internet ici

Son programme

Liste Bourbagher (droite libérale)

L’ancien directeur de cabinet de Manuel Aeschlimann, membre du parti libéral démocrate, composante de l’UDI se lance à son tour dans la bataille des municipales avec la liste Asnierois Avant tout. Vous pouvez retrouver son site en cliquant ici

Pas de programme à ce jour

Liste Henri Massol (extrême droite)

Proche des milieux d’extrême droite et fils d’une figure historique du pétainisme, Henri Massol a déposé, non sans difficulté comme en atteste cet appel sur internet , sa liste qui n’aurait pas l’investiture FN. A ce jour, aucune communication n’a émané de cette liste qui crée un peu plus de division au sein des voix de droite

Pas de site internet à ce jour ni programme

Partager cet article

Repost 0