Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Josiane Fischer frappée d’amnésie !

Josiane Fischer frappée d’amnésie !

Celle qui voulait révolutionner la manière de faire de la politique en 2008 a oublié ses belles promesses en cours de route.

1994 – 2014. 20 ans que Josiane Fischer fait de la politique à Asnières ! Une carrière débutée auprès de l’ex-maire Frantz Taittinger en 1994 et qui se poursuit aujourd’hui auprès de Manuel Aeschlimann actuel maire UMP. Après 20 ans passés dans les couloirs de l’hôtel-de-ville, la Josiane a été affublée de plusieurs surnoms. Du temps de son premier mandat, elle était appelée « Fischer Price, le jouet de Taittinger ». Ce n’était pas très gentil, mais au moins cela démontrait une certaine fidélité à celui qui avait tout fait pour qu’elle devienne conseillère régionale en 1998. On connaît la suite, l’ambitieux Manuel Aeschlimann dézingua Taittinger en plein mandat, puis virera Fischer de son équipe à quelques heures du dépôt de sa liste pour les élections municipales de 2001. « Out » pour un mandat, Fischer se lança alors dans une guerre sans merci contre Aeschlimann.

En 2008, elle crée sa propre liste Asnières Debout. Celle-ci repose sur trois idées fortes, une lutte sans merci contre la corruption en politique, une transparence dans les fonctions électives, une candidature « loin des partis et pour les Asniérois »

Une charte anti-corruption.

Elle faisait ainsi signer à tous ses colistiers une charte disant ceci : « Le candidat n’a fait l’objet d’aucune condamnation et/ou de mise en examen pour des faits graves en relation avec l’argent public : corruption, abus de bien social, favoritisme, prise illégale d’intérêt, trafic d’influence… ».

Dans son document on pouvait encore lire ceci : « Le candidat s’inscrivant dans la liste Asnières Debout prend l’engagement d’être exemplaire dans ses fonctions électives en matière de transparence ».

Concernant sa volonté de faire de la politique en dehors des partis, elle indiquait encore dans un document de campagne : « J’ai été votre élue pendant dix ans, adjointe au maire d’Asnières-sur-Seine de 1994 à 2001 et Conseiller Régional d’Ile-de-France, membre du groupe RPR de 1998 à 2004. J’ai travaillé efficacement pour améliorer votre qualité de vie et défendre une solidarité sans discrimination. J’ai choisi volontairement de rester à l’écart de toute structure partisane afin de pouvoir vous proposer un nouveau type de relation entre notre ville et ses élus. A la logique des partis, je préfère la logique des Asniérois ».

Ethique envolée.

Que reste-t-il sept ans après, des idéaux politiques de celle qui est désormais surnommée Josy la Girouette à l’hôtel-de-ville ? Quasiment rien !

Envolée la belle éthique de lutter contre la corruption en politique. En mars 2014, elle s’allie avec Manuel Aeschlimann, condamné le 21 janvier 2011 par la cour d'appel de Versailles à une peine d'inéligibilité d'un an, plus dix-huit mois d'emprisonnement avec sursis, plus 120 000 euros de dommages et intérêts conjointement avec trois autres prévenus pour une affaire de favoritisme dans l'organisation du festival folklorique de la ville en 1998. Ce n’était donc pas une petite contravention pour excès de vitesse.

Disparue la belle promesse de transparence dans les fonctions électives. Entre les deux tours des municipales de 2014, ayant rallié la liste UMP de Manuel Aeschlimann, c’est son ex-colistier d’Asnières Debout de 2008, Farid Djellab, devenu entre temps l’activiste d’un groupuscule appelé le Mouvement Citoyen Indépendant proférant des propos antisémites, qui est appelé à la rescousse pour faire basculer le vote musulman en faveur de la nouvelle liste Aeschlimann – Fischer.

Oublié le concept de faire de la politique « à l’écart de toute structure partisane ». Celle qui voulait se mettre au dessus des partis politiques a fait le siège de l’UDI pendant un an et demi pour pouvoir utiliser cette étiquette. Mardi 24 mars, elle n’a pu faire autrement que d’accepter que le président de l’UMP, Nicolas Sarkozy en personne, vienne à Asnières tenir meeting pour essayer de lui éviter de boire la tasse dimanche prochain après son score médiocre de 29 % au premier tour des départementales. Le symbole suprême de ses renoncements !

http://elections.leparisien.fr/elections-municipales-2008/hauts-de-seine-92-municipales/1794-la-liste-asnieres-debout-cree-une-charte-du-candidat.php

http://www.josianefischer.fr/?p=71

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :