Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A PEINE CRÉÉE, L’UDI AFFICHE SES DIVISIONS.

L’UDI Asniéroise a un problème à régler pour se mettre en marche pour les municipales de 2014, un trop plein de prétendants à la tête de liste.

Non, Non, ce n’est pas une erreur imputable à la rédaction d’Asnières Infos, mais bien l’expression d’une réalité particulière de l’UDI asniéroise ! A la page 36 du magazine municipal de mai, consacrée aux tribunes politiques, l’UDI apparaît à deux reprises, une fois dans la majorité, signé par l’actuel adjoint au maire à l’intercommunalité Serge Danlos, une fois dans l’opposition sous la plume de Josiane Fischer. En cinq mots, Serge Danlos a tenté de résumer le parcours politique de celle qui continue à être la 1ere adjointe de la ville en s’affichant désormais au sein de l’opposition. « Fischer = Pasqua = Dupont-Aignan = souverainiste = centriste ! »

Assurément l’UDI de la deuxième circonscription des Hauts-de-Seine (Asnières et Colombes sud), créée le 23 novembre 2012, aurait pu rêver d’un meilleur départ. Présidé par Rama Yade, le bureau de l’UDI est complété par trois Asniérois : Jean-Loup Dujardin, représentant local de la Gauche moderne, Pierre-Nicolas Burel, encarté au Nouveau Centre et Marie-Aimée Penet, ancienne conseillère municipale de Manuel Aeschlimann, reconvertie chez Force Européenne Démocrate du député Jean-Christophe Lagarde. On pensait alors assister à un remake des élections législatives de 2012, au cours desquelles Manuel Aeschlimann et Rama Yade s’étaient violemment accrochés. Pourtant, le 8 mars dernier, Rama Yade a semé le doute. Interrogée par Le Parisien quant à une éventuelle candidature sur la liste UDI à Paris, l’ancienne secrétaire d’État a déclaré « trouver le défi parisien intéressant ». Depuis, en coulisses, les prétendants à l’investiture UDI aux municipales asniéroises s’activent.

Le 19 mars dernier, à l’issue d’un entretien avec le responsable de l’UDI 92, le sénateur maire de Meudon Hervé Marseille, Josiane Fischer s’autoproclame candidate à la tête de liste UDI pour les municipales de 2014.

L’OPA tentée par Fischer fait chou blanc. Dans un courrier, le patron de l’UDI la somme de ne pas « se prévaloir d’une quelconque investiture de l’UDI ». Entre temps, d’autres courtisans cherchent à se faire une place. Pierre-Nicolas Burel, récemment nommé co-secrétaire général de l’UDI, affirme lui aussi être dans le coup. De même que Jean-Loup Dujardin dont la fonction de co-président de l’UDI à Asnières lui donne une longueur d’avance. Cela fait déjà beaucoup de candidats.

C’était sans compter l’arrivée de l’ancien directeur de cabinet de Manuel Aeschlimann, Francis Pourbagher, nouveau membre de l’UDI en tant que président du Parti Libéral Démocrate 92. Il répète que l’UDI nationale n’a encore rien décidé pour 2014 et qu’une candidature de Rama Yade est toujours possible. Cet ancien candidat aux élections législatives suggère une union UDI-UMP dès le premier tour. Une option loin de faire l’unanimité à l’UDI. Quel chantier !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :