Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA DROITE A LA RECHERCHE DE LA NOUVELLE STAR

Lhistoire de la droite asniéroise n’a jamais été un long fleuve tranquille, entre trahisons et « affaires ». Panorama de la situation

En 1994 Frantz Taittinger et Manuel Aeschlimann chassaient le vieux maire M.Maurice Bokanowsky, provoquant des séquelles durables à droite. Cinq ans plus tard Taittinger était trahi à son tour par son lieutenant Aeschlimann, jeune sarkozyste de choc qui devint l’homme fort d’Asnières quelques années durant.

Mais de nombreux scandales et divisions internes vinrent contrarier ses ambitions et en 2008, une liste mêlant gauche et centre-droit emportait la mairie. Alors qu’elle votait depuis des décenies à droite, la ville place François Hollande en tête des suffrages aux dernières présidentielles puis confirme un nouvel ancrage à gauche en élisant Sébastien Pietrasanta comme député. Aujourd’hui la droite fourbit ses armes pour reconquérir la ville, mais en ordre dispersé. Quelles sont les faiblesses en présence ?

Il y a d’abord Manuel Aeschlimann qui tente un come-back, secondé par son épouse. L’homme a pour lui la section Ump locale majoritairement acquise à sa cause (il en a fait exclure ses rivaux). Mais il a deux handicaps : sa condamnation à une lourde peine pour favoritisme dans une affaire de marché public qui l’a rendu inéligible jusqu’en octobre et surtout une mauvaise image, renforcée par sa gestion contestée de la ville (surendettement, emprunts toxiques…).

Son plus dangereux rival n’est autre que son ancien allié Cyrille Déchenoix, conseiller général Ump. Mais lui aussi traîne comme un boulet une condamnation pour favoritisme.

La liste des candidats déclarés est encore longue. Francis Pourbagher, ancien directeur de cabinet d’Aeschlimann : il porte les couleurs du Parti Libéral Démocrate, petit parti désormais membre de l’UDI de Jean-Louis Borloo. Josiane Fischer : ex-première adjointe de Pietrasanta, espère, elle, être investie par l’UDI et compte une poignée de partisans ainsi qu’un blog autrefois renommé.

Catherine Esclattier : dissidente du clan Aeschlimann a réussi un joli coup en s’attirant les soutiens des médiatiques Benoist Apparu et Xavier Bertrand.

Un autre dissident UMP, Thierry Le Gac appelle à des « primaires » à droite. Aux dernières nouvelles, il s’affiche aux cotés de Cyrille Dechenoix.

L’UMP devrait, en théorie investir un candidat début juin, mais à Asnières, la politique locale n’est plus à une surprise près…

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :