Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’amitié intéressée entre Farid Djellab et Josiane Fischer.

Embauché par Manuel Aeschlimann comme responsable de la concertation à la ville d’Asnières, puis « démissionné » sur pression de l’opposition pour ses propos antisémites, Farid Djellab est un proche de Josiane Fischer depuis 2008.

Farid Djellab et Josiane Fischer, c’est fini ! Le premier nommé n’est le plus responsable du service concertation à la ville d’Asnières. Il n’aura fait que passer. Manuel Aeschlimann s’est débarrassé de cet individu qui proférait sur les réseaux sociaux des propos antisémites, devenu trop encombrant dans l’ambiance des attentats de janvier dernier. Pourtant, il fut un élément clé de sa campagne électorale pour les municipales de 2014. Et si Aeschlimann a retrouvé son fauteuil de maire, c’est aussi en partie grâce à un « deal » passé entre les deux hommes : un poste de salarié à la ville aurait été promis à Djellab par le maire actuel en échange d’un coup de main pour faire basculer une partie du vote des Hauts d’Asnières en faveur de sa liste. Farid Djellab a, semble-t-il, très bien travaillé, grâce à la création de son « Mouvement Citoyen Indépendant ».

Manuel Aeschlimann nie l'existence de cet accord pourtant diffusé sur les réseaux sociaux.

Proximité avec l'extreme droite

Farida Belghoul, proche d'Alain Soral

Farida Belghoul, proche d'Alain Soral

Deux « faits d’armes » du MCI ont marqué la campagne électorale. Un mois avant les élections, c’est le MCI qui est à l’origine de la venue à Asnières de Farida Belghoul, passée de la Marche des Beurs en 1984 à l’extrême droite 30 ans plus tard. Elle décide de partir en croisade en janvier 2014 contre les ABCD de l’Egalité, programme de l’Education nationale qui vise à lutter contre les stéréotypes filles et garçons à l’école (à ce sujet, revoir notre article sur le trouble dans le genre de Manuel Aeschlimann). Un programme qui selon Belghoul porterait atteinte à la pudeur des enfants, ferait la promotion de l’homosexualité et inciterait les enfants à se masturber dès la maternelle. Ces délires ont été relayés dans les Hauts d’Asnières par Djellab qui a joué ainsi aux agitateurs.

Un tract en arabe

Tract distribué à la sortie de la mosquée le vendredi précédent le vote du second tour

Tract distribué à la sortie de la mosquée le vendredi précédent le vote du second tour

Deuxième acte, entre les deux tours des municipales, Djellab a rédigé un tract traduit en arabe au nom d’une Organisation des Musulmans d’Asnières qui a appelé ouvertement à voter pour Aeschlimann. Le résultat a suivi. Aeschlimann a réussi à glaner suffisamment de voix dans les Hauts d’Asnières pour remporter le scrutin de justesse, 70 voix sur 26 000 votants.

Devenu salarié de la mairie Farid Djellab a été « démissionné » au mois de février suite aux propos antisémites publiés sur les réseaux sociaux. Pour quelqu’un chargé de la concertation, son profil ne correspondait plus vraiment à l’emploi, surtout après les attentats de Charlie Hebdo et l’Hyper Casher de la porte de Vincennes.

Colistier de Fischer

Cet homme influent dans les Hauts d’Asnières est connu dans le monde politique asniérois depuis 2008, lorsqu’il devient conseiller municipal « divers droite ». C’est Josiane Fischer qui lui met le pied à l’étrier en le recrutant sur sa liste Asnières Debout, une liste anti-Aeschlimann et qui affiche le logo Anticor de la lutte contre la corruption en politique.

Au soir du premier tour des élections municipales de 2008 dans les discussions de fusion de listes, Fischer impose son fidèle Farid Djellab à ses nouveaux partenaires.

Dans les premiers mois, Djellab se fait discret, intervient peu au cours des conseils municipaux, jusqu’à un soir où il demande la parole au maire Sébastien Pietrasanta qui bien évidemment la lui donne. Djellab dérape. Il demande en plein conseil où en est sa demande personnelle pour un logement social. Grand silence dans la salle. Le maire Sébastien Pietrasanta reprend la parole et lui explique que le conseil municipal n’a pas vocation à régler les affaires personnelles.

La salle est alors surprise, personne ne pouvant s’attendre à une question de ce type. Josiane Fischer se raidit sur sa chaise, son colistier crée l’incident et démontre son incompétence.

Un job à la mairie

Farid Djellab a rapidement déserté les conseils municipaux, n’ayant pas obtenu satisfaction à sa demande de logement.

Depuis Josiane Fischer a du démissionner d’Anticor après avoir vendu ce qui lui restait d’âme à son ennemi juré, Manuel Aeschlimann, condamné pour délit de favoritisme à un an d’inéligibilité. Quant à son ami Farid Djellab, si l’opposition n’avait pas dénoncé ses propos antisémites publiés sur son blog, il serait sans doute encore salarié de la mairie…

Partager cet article

Repost 0